Le don d'ovocytes, on en parle ?

8.2.17

http://jarrete-demain.blogspot.com/2017/02/le-don-dovocytes-on-en-parle.html


Il y a quelques années, ma gynéco m'a diagnostiqué une insuffisance ovarienne précoce, IOP pour les intimes (je pense qu'on peut parler de précocité quand à 34 ans on a les ovocytes d'une femme en pré-ménopause !) Mon premier enfant, né d'une précédente union (expression de 1962), était selon elle, un bébé miracle, même si à l'époque je n'en n'avais pas conscience.

Quelques semaines après ce diagnostic, j’ai découvert avec joie et stupeur que j’étais enceinte ! (on en parle du pouvoir de l’esprit sur la fertilité ?). Grossesse qui fut de courte durée (IOP = ovocytes moisis = embryon pas top). J’ai mis plusieurs mois à me remettre de ma fausse-couche…
S'en sont suivis deux FIV et une insémination artificielle (la 2me FIV n'ayant pas pu aboutir à une ponction. La faute à des ovocytes fainéants malgré des doses de cheval d'hormones).

Ma gynéco aimait me répéter que tenter des FIV sur une femme souffrant d'une insuffisance ovarienne c'était un peu comme mettre un moteur de Ferrari dans une 2 chevaux. Elle nous préparait doucement à une alternative plus adaptée à mon problème, la FIV DO. FIV avec don d’ovocytes pour les non initiés au langage parfois obscur de la PMA
Cette alternative, nous y avions déjà réfléchi mais là ça devenait concret et indispensable si nous espérions (re)devenir parents. (Le Presque-mari n’ayant pas d’enfant)

Nous avons envisagé pendant quelques minutes avoir recours a un don d’ovocytes en France mais pour plusieurs raisons (évidentes pour celles qui sont passées par là), nous nous sommes rapidement tourné vers l’étranger. L’Espagne tout d’abord,  puis vers la  République Tchèque dont une amie nous avait parlé. 
Après quelques recherches, j’ai découvert une association formidable Les cigognes de l’espoir. (c’est un peu comme l’association Maia, mais en plus intime !)  Cette association nous a mis en contact avec une clinique Tchèque et sa coordinatrice parlant couramment le français. Notre décision était prise, nous irions chercher nos précieux ovocytes en Tchéquie ;-)

Nous avons passé une semaine  dans une petite ville Tchèque, nichée sur une colline. L’hôtel de la clinique était digne d’un 4*, le personnel adorable et très pro. Entres deux consultations, nous avons visité Vienne, Prague, dévoré la première saison de Game of Thrones puis nous sommes rentrés en France avec deux embryons de grade 1 dans le bidou ! (enfin dans le mien pas dans celui du Presque-mari !)

Après 9 jours interminables, la prise de sang a décelé un Taux Beta HCG de 56, une moyenne plutôt honorable à ce stade de la grossesse. Le taux a doublé toutes les 48h et nous commencions à y croire…
Puis vint la première échographie… Notre petit fœtus était bien là et son petit cœur très actif…
Les premiers mois de ma grossesse ne furent pas idylliques (nausées, grande fatigue, saignements, licenciement économique, lumbago, dent arrachée…) Oui, je te balance tout en vrac, c’est de l’histoire ancienne maintenant !

Le Toup’ti est né le 25 décembre 2013, le plus beau cadeau (de Noël) de notre vie !


Alors c’est vrai, il n’a pas mes  gênes mais je défie quiconque de me dire que ce n’est pas mon fils tant il me ressemble dans sa façon de parler, dans les mots qu’il emploie, sa passion pour les livres, les jolis objets et les levers de soleil.

Nous n’allons pas lui cacher les origines de sa conception.  Nous en parlons très ouvertement avec nos amis et notre famille, ce n’est pas un secret honteux. Nous sommes même plutôt fiers du chemin parcouru. 
Chemin que nous n'aurions pas pu parcourir sans ma gynéco qui a été d'un soutien sans faille, de l'association Les cigognes de l'espoir, de la clinique Tchèque et de notre donneuse (anonyme, cela va sans dire).

Si toi aussi tu as des ovocytes moisis et que tu veux en parler tape dans tes mains ! Sinon, tu peux laisser un commentaire ou m'envoyer un mail, ce sera plus efficace.

Quand à toi, qui a des ovocytes de compet’ et qui voudrais offrir quelques semaines de ta vie pour qu’un couple connaisse notre bonheur, je t’invite à consulter ce site : Don d'ovocytes.

Il y a encore beaucoup à dire sur le don d’ovocytes : pourquoi tant de couples s’orientent vers des cliniques étrangères ? Faut-il donner une compensation financière aux donneuses ? Comment en parler à l'enfant, à ses frères et sœurs ? Est-il nécessaire de lui parler de ses origines ?... Cela fera peut-être l'objet d'un prochain article...

C'est sans doute l'article le plus long et le plus personnel que je n'écrirai jamais, j'espère que tu le liras avec bienveillance mais quoiqu'il arrive, je suis ouverte à la discussion !

Et toi, as-tu eu recours à la PMA ? 

8 commentaires:

  1. Je trouve vraiment super ce que les progrès scientifiques permettent de faire aujourd'hui ! Et encore plus le fait d'en parler, dans ton entourage mais aussi sur ce blog. Ce sujet ne doit pas rester tabou, merci pour cette démarche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Bérénice et merci de ton passage ! c'est vrai que c'est encore un sujet tabou et c'est bien dommage car la France manque cruellement de donneuses. La plupart des couples que nous avons rencontré là bas n'en avait même pas parlé à leur famille... Je respecte le choix de chacun biensur mais ça ne doit pas être une démarche honteuse que l'on fait en cachette.

      Supprimer
  2. Je ne connais pas tout cela mais j'admire celles et ceux qui doivent emprunter ce chemin souvent compliqué.
    Tu as eu un beau cadeau ! Ton fils !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le plus beau cadeau que l'on puisse espérer !

      Supprimer
  3. En plein dedans (PMA) depuis 2 ans ... Fiv 2, TEC 1 ... J'ai tant redouté qu'on nous annonce la nécessité de nous tourner vers un don d'ovocyte (pour la complexité du truc ... pas pour l'histoire des gènes parce que bon ... au final, ton petit embryon issu d'un autre ovocyte, tu le portes 9 mois dans ton bidou et depuis déjà tant d'années dans ton coeur ...). Bref. Heureusement, mes ovaires sont justes fainéants. Donc on utilise mes ovocytes ... Si un jour dame PMA nous donne la chance d'avoir un-des enfants, et quand notre projet parental sera terminé ... malgré le calvaire de la PMA je pense que je réfléchirais à l'idée de donner mes ovocytes ... si on en veut bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melle Bulle et merci de ton passage ! Je n'ai pas redouté le passage par le DO, j'ai pris cela comme une grande, très grande chance de pouvoir serrer à nouveau un bébé dans mes bras. Le fait d'avoir déjà un enfant génétique m'a peut être aidé. Je te souhaite bon courage et bonne chance dans ton parcours PMA... et t'encourage à parler du DO autour de toi !

      Supprimer
  4. Salut !
    Je lis ton blog depuis déjà quelques temps et j'aime bien le ton que tu mets dans tes articles !
    Je me lance dans mon premier commentaire parce que cet article résonne en moi qui suis en plein parcours PMA ! Oh joie de la conception ! Joie de la parentalité ! Quelle belle aventure que celle de la PMA qui fait de ton utérus (et autres mais passons hein ?!) un haut lieu des rencontres Gyné/Endocrino/Internes en tout genre/ infirmière/ radiologue/ .... Je suis au top quand toutes ces personnes discutent de moi comme un incubateur en devenir : "l'utérus est top on va pouvoir transférer sans souci" "il faut déjà que nous ayons des embryons" "Il n'y a pas de raison, nous sommes face à un couple top pour la PMA" YOUPIIIII j'ai tellement hâte de me piquer dans le bourrelet ventral pour accueillir cet enfant !! En plus c'est vrai que j'ai tellement hâte !! Enfin voilà je me suis un peu lâchée, tu m'excuseras ? Mais comme je te l'ai dit précédemment cet article résonne en moi (dans mon utérus je crois !).
    A bientôt sur ce joli blog !!!
    Emmie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emmie et bienvenue par ici ! Ah la folle aventure de la PMA !!! Je te souhaite bon courage et bonne chance et je serai ravi de te retrouver ici au détour d'un petit commmentaire ! A très bientôt !

      Supprimer