La question du petit troisième

2.11.17

https://jarrete-demain.blogspot.com/2017/11/la-question-du-petit-troisieme.html

Si tu me suis depuis quelques temps et je n'en doute pas (!), tu n'es pas sans savoir que nous avons conçu le Toup'ti d'une façon très originale. 
Suite à une IOP (Insuffisance ovarienne précoce), nous avons eu recours à une FIV DO (FIV avec don d'ovocytes) en République Tchèque. (Sinon, tu peux te rattraper ici).

Nous n'avons jamais considéré cette démarche comme honteuse. Je tiens aussi à préciser que c'est tout à fait légal. 
Nous en avons parlé très librement à nos proches et à notre famille, qui nous ont beaucoup soutenu et ont fait preuve d'une bienveillance dont je leur serai éternellement reconnaissante. (Phrase de 10km mais c'est bon, tu peux reprendre ta respiration !)

Aujourd'hui, notre vie a un peu changé. Nous avons quitté Nantes pour Cholet l'année dernière (tu la vois se pointer la dépression ?) et j'ai un nouveau job depuis presque deux ans.

Notre entourage est plus varié (nouveaux amis, nouveaux collègues) et il est bien évident que nous n'avons pas gravé "Né d'un don d'ovocytes" sur le front du Toup'ti (tiens, c'est une idée d'ailleurs ;-)).

Alors indéniablement, la question "C'est pour quand le petit troisième ?" revient régulièrement. (A vrai dire, c'est plutôt "c'est pour quand le petit deuxième ?" mais nous recadrons vite les choses en leur parlant du Moyen-Grand qui vit actuellement chez son papa). 

Le Toup'ti approche de ses 4 ans, il est en âge de comprendre alors il est bien évidemment hors de question qu'il apprenne l'histoire de sa drôle de conception au détour d'une conversation pendant un dîner. Nous nous contentons en général d'un "c'est un peu compliqué" et orientons la discussion sur un autre sujet (on est devenu très fort pour ça !).

✬ C'est pour quand le petit troisième ?

 
Je vais avoir 24 ans (pardon, 42, mon clavier a fourchu ;-)), bien-sur que l'envie d'un petit troisième est présente. 

Je (re)commence à regarder avec envie les ventres ronds, je jalouse les blogueuses et leurs problèmes d'allaitement, de reflux ou de couches lavables (oui j'ai la jalousie facile) et j'envie mes copines qui viennent d'accoucher.

Mais voilà, concevoir un enfant pour nous, c'est un peu comme acheter une maison (j'exagère à peine). 

C'est un projet de vie sur un an. (et je parle uniquement des démarches, pas de la grossesse en elle-même, si grossesse il y a).

C'est mettre sa carrière entre parenthèses car les formalités sont lourdes et chronophages. 

C'est aussi, et il ne faut pas s'en cacher, un investissement financier important (environ 6 000€ pour la République Tchèque, un peu plus pour l'Espagne) car mes chances d'avoir recours à une FIV DO (gratuite) en France sont proches de 0.

Et tout ça sans l'assurance de voir son ventre s'arrondir. (On en parle de l'envie de se pendre à la lecture d'un taux Beta HCG inférieur à 5 UI/l ?) 

Alors Oui, l'envie d'un petit troisième est là mais pour nous et pour beaucoup d'autres couples, 
l'envie, ça ne suffit pas... 
  
NB : Je tiens à préciser que je mesure ma chance d'avoir deux enfants. Je pense bien évidemment très fort à ceux et celles qui ne connaissent pas (encore) ce bonheur. 

37 commentaires:

  1. Dans ton cas, c'est en effet le parcours du combattant. Je comprends aussi bien ton envie d'un petit troisième que ton sens du réalisme.
    Allez, plutôt que de regarder les ventres arrondis, pose tes yeux sur tes enfants. Tu verras, c'est mille fois mieux :-) .

    Très bonne soirée à toi
    Cécilia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais quelle chance j'ai d'avoir deux enfants malgré mon "handicap" ! Merci de ton passage. Bisous

      Supprimer
  2. Je vais sûrement poser une question bête... Mais vous ne pouvez pas faire ces démarches en France? On ne peut pas payer pour des ovocytes en France, c'est ça non?
    Et quels sont les critères pour en bénéficier gratuitement en France ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l'indique dans mon article, mes chances de le faire en France sont proches de 0 car les couples sans enfant sont prioritaires (ce qui tout àa fait normal) et les listes d'attente sont très longues, soient 1 à 6 ans. Au vu de mon âge, il m'est impossible d'attendre si longtemps. Le soucis de la France, c'est le manque de donneuses. A l'étranger, elles sont rémunérées pas en France...

      Supprimer
  3. oh ma jolie ! je suis émue. c'est un de tes articles qui m'avait le plus touchée à l'époque ou je t'ai connu. Je crois qu'il y a rien de honteux! bien au contraire ! Vous avez fondé une famille et ça, c'est le plus beau des cadeaux. Vous pouvez être fier! C'est un sujet assez délicat à aborder dans la vie de tous les jours, encore plus avec des connaissances. C'est tellement compréhensible. On sent cette nostalgie du babybump...

    Si tu as besoin, n'hésite pas. Je suis là, pas bien loin. Enfin si un peu mais grâce à internet, c'est un peu comme si on couchait ensemble.
    Je t'embrasse princesse #coeuraveclesdoigts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on en a parlé à nos amis proches, notre famille mais aujourd'hui, on a pas forcément envie d'en parler pendant un dîner... Merci pour ta bienveillance ma loutre ! Des bisous

      Supprimer
  4. Je pense que les gens qui te posent la question le font juste pour remplir un vide dans la conversation. Et pour ceux qui le font pour tenter d'aborder le sujet "enfants", ils le font sans réellement penser que la réponse à leur question sera honnête. C'est un sujet tellement personnel... Je déteste quand on me pose cette question. Ma réponse sera toujours différente selon mon interlocuteur. Alors que la vérité (dans mon cas) devrait être suffisante. En tout cas, j'ai beaucoup aimé le ton de ton article. Une lecture très plaisante. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais que ce n'est pas méchant, c'est un sujet parmi d'autres, entre la poire et le dessert ! Et en même temps, que l'on soit dans ma situation ou pas, ça reste tout de même un sujet assez personnel... Pour ma part, j'évite ce genre de question...

      Supprimer
  5. Très émouvant ton billet...j'avoue que je n'avais pas suivi le détail de l'arrivée de ton toupti, c'est déjà chiant de gérer cette question en temps "normal", mais là tu dois en avoir marre de prendre des pincettes...Doigts croisés pour que vous réussissiez à mener à bien vos projets, quels qu'ils soient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mon Toup'ti est un peu spécial... Ca doit être pour ça que je l'aime autant !! Pour ma part, j'évite ce genre de question, j'estime que c'est un sujet personnel, d'autant qu'on ne sait pas ce qu'il se passe dans un couple... Mais c'est toujours avec un petit pincement au coeur que je l'entends...

      Supprimer
  6. Il est parfois raisonnable de faire ce choix. Ce fut mon cas malgré notre envie, après 2 grossesses / accouchement difficiles qui auraient pu finir assez mal finir ��... Le principal est de profiter de chaque instant avec eux et d'oublier les " mais il est où le 3ème" nan mais ooh !!!!
    Bel article !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous n'avons pas fait une croix dessus mais disons que ce n'est pas le projet number One... Mais je profite et mesure ma chance ! Merci de ton passage par ici...

      Supprimer
  7. D'une manière générale, les gens devraient s'abstenir de poser ce genre de question car la réponse peut être douloureuse ! C'est un sujet tellement sensible mais ils en parlent comme s'il s'agissait d'aller acheter une baguette à la boulangerie d'à côté!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour certains, faire un enfant c'est un peu comme acheter une baguette, ils ont du mal à s'imaginer que pour d'autres, c'est comme acheter une maison ;-)

      Supprimer
  8. Je ne savais pas que ton parcours avait été aussi compliqué, du moins j'avais cru le comprendre mais pas autant !
    Souvent on ne se rend pas compte que le chemin vers la maternité peut être compliqué. Je n'ai pas vécu la même chose que toi mais j'ai mis du temps à avoir mon fils, et il n'empêche qu'il faut le prendre en considération.
    L'envie parfois ne suffit pas mais si au plus profond de toi c'est ce que tu souhaites..je te dirais juste suis ton coeur.
    Quant au parcours, je dirai comme Marine, a vrai dire peu importe le chemin vous avez fondé votre famille et même si l'entourage ne comprend pas, vous pouvez être fiers de ça !!
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'une manière générale, les gens sont plutôt bienveillants, certains ne comprennent pas bien ce qu'est le don mais ils comprennent que ça été compliqué... Ils pensent que c'est une simple FIV (même si une FIV c'est déjà compliqué !) mais on a jamais senti de la méfiance ou de l'indifférence... C'est juste qu'à un moment, on a pas envie de déballer notre histoire pendant un dîner ou devant l'école ! Alors la question du petit troisième devient vite gênante...

      Supprimer
    2. Et je t'embrasse aussi bien évidemment jolie Clarisse !

      Supprimer
  9. J'avoue que je ne connaissais pas ton parcours... Je le découvre à la lecture de ce billet. Je comprends tellement ces sentiments partagés, entre réelle envie et angoisse du parcours à faire pour arriver à un résultat non garanti !
    Quelle que soit votre décision, je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez... Et ces questions sur les futures grossesses, les envies ou autre, qu'est ce que cela peut m'énerver.
    Bises

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie ! Oui c'est tellement personnel comme sujet ! Je ne comprends pas que les gens que l'on connait à peine posent ce genre de questions...

      Supprimer
  10. olala !! Mais comment de nos jours (avoue tu la kiffes cette expression d'avant guerre???) on peut encore demander des choses pareilles ! On est assez sensibilisé au fait que non nous ne tombons pas toutes enceintes en claquant des doigts (je claque des doigts depuis 4 ans et tjs rien ! y'a peut être une autre méthode que j'ignore !!). Je comprends ton envie que trop bien... je comprends le malaise face à ces questions à la con ... nous y avons tellement eu droit ! les premiers temps on a tout entendu : "vous voulez le mode d'emploi?"; "ben alors va falloir s'y mettre les petits" ; "t'as conscience que ton horloge biologique tourne !". J'ai pleuré souvent (en cachette dans mon lit), envoyer bouler souvent aussi, et après je répondais que les spermatozoides de mon homme étaient trop cons pour trouver le chemin vers mes ovules un peu trop nombreux et donc pas super efficaces, que le mode d'emploi je l'avais sous forme de dépliant de la clinique et qu'il était super réjouissant, et que non je n'avais pas conscience que mon horloge biologique tournait parce que en plus de ne pas arriver à faire un enfant on était complètement con !
    Et puis au delà de tout ça on a la tristesse d'avoir ce ventre vide tous les mois, les nombreux traitements qui coutent un bras et ne sont pas remboursés, les dépassements d'honoraires (c'est un choix d'aller dans le privé mais vu la différence dans les taux de réussite, le choix il s'est un peu imposé à nous), la fatigue des traitements et des déplacements à la clinique, ... enfin on pourrait en faire un roman mais sache que si tu as envie de "parler" ou vider ton sac je suis là !
    Grosses bises !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je la kiffe, comment tu sais ?? Et comment ça, tu n'as pas le mode d'emploi à bébé ?? C'est pourtant tellement simple, tu fais pas beaucoup d'efforts, je trouve hein ! Blague à part, je pense tout simplement que les gens qui ont un bébé en claquant des doigts ne connaissent pas les mots FIV, hormones, Beta HCG... Ils ne s'imaginent même pas qu'il y a n monde parallèle pour tenter d'avoir un enfant... Bon et puis c'est pareil pour toi, si tu veux râler, crier, vider ton sac et dire que c'est injuste, ma porte est grande ouverte. Je t'embrasse...

      Supprimer
  11. Coucou, ton article est touchant et émouvant. Je comprends que tu souhaites avoir un autre bébé mais j'avoue que le cape des 40 ans et avoir un enfant pour ma part c’est quelque chose qui doit être BIEN réfléchi. Autre que l'aspect financier, avoir un enfant c'est pour une durée indéterminée et on ne connait pas l'avenir (sans être pessimiste). A bientôt et bonne soirée. Christine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, la question de l'âge est le cadet de mes soucis... On peut aussi mourir à 24 ans écraser par un bus... Merci de ton passage et bon dimanche !

      Supprimer
  12. Je découvre ton parcours et j'imagine ô combien ce genre de question - curiosité mal placée - peut être fatiguante à la longue. J'ai eu des débuts difficiles dans "l'histoire de la conception de ma descendance :-P" mais rien de comparable et qui finalement se termine bien. Mais effectivement, je sais qu'il ne suffit pas d'avoir envie pour faire, et je sais que c'est souvent difficile de voir celles pour qui il suffit de claquer des doigts pour tomber enceinte (enfin claquer des doigts, on se comprend hein ... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu fais pas ça en claquant des doigts, toi ? ;-) Oui la question relou, pas méchante mais relou... C'est un sujet trop personnel pour être évoqué entre la poire et le dessert... Mais ce n'est que mon avis !

      Supprimer
  13. J'avais cru comprendre que tu avais du avoir recours à la médecine pour ton petit dernier mais je ne savais pas que ce parcours avait été si difficile. Et je comprends que la question du troisième ne soit pas si évidente. Quoiqu'il arrive, profite de ton petit bout et n'hésite pas à remettre les gens à leur place. Que ce soit facile ou compliqué d'avoir un enfant, ce n'est pas une question à poser sans connaitre intimement la personne... Vous êtes une belle famille et seuls vous pouvez tracer le chemin que vous souhaitez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, tu es adorable ! Oui ce fut long et difficile mais nous avons la chance d'avoir un chouette petit garçon aujourd'hui, ce qui n'est pas le cas pour tout le monde. On est donc très reconnaissant !

      Supprimer
  14. Les gens sont maladroits quand ils ne savent pas.. Parfois on ne choisit pas. Ma marraine n'a jamais eu d'enfants car elle est stérile. Ben elle a fait avec, pas le choix.. Mais elle a 5 filleules :). Elles compensent. Gros bisous :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce n'est pas méchant juste un peu gênant... Merci de ton passage. Des bisous

      Supprimer
  15. Ton article est traité avec une certaine légèreté mais n'en ait pas moins émouvant... J'ai appris beaucoup de choses en te lisant au passage et je regrette que tout ça ne soit pas plus simple pour vous... Au risque de me permettre une remarque déplacée (je te présente par avance mes excuses si tel est le cas) envisagez-vous l'adoption ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je traite ça avec légèreté mais c'est évidemment un sujet qui l'est moins. J'essaie de dédramatiser, ça doit être dans mon tempérament ! L'adoption, on y a songé mais les démarches sont longues, très longues et j'ai peur qu'à terme, nous dépassions l'âge requis... (et non, je ne t'en veux absolument d'avoir posé cette question pleine de bon sens !)

      Supprimer
  16. Encore une fois je viens commenter ton article... y a des choses qui font écho, sauf que moi il s'agit d'un premier. Je suis entourée de femmes enceintes (qui sont tombées enceintes en 1 mois...) en ce moment et qui en plus viennent se confier à moi, demander des conseils (je suis naturo spécialisée dans la grossesse, le comble!), se plaindre qu'elles sont enceintes sans même mesurer la chance qu'elles ont. Je suis atteinte d'endométriose, les médecins m'ont dit que je n'aurai pas d'enfant naturellement, mais bon moi je crois que ce que je vois alors je vais quand même tenter, puis c'est pas pour rien que je suis naturo, j'ai quelque potions dans mon grimoire ;-). mais en attendant j'ai cette une envie viscérale, je suis au point où j'évite ces amies enceintes, ça fait mal, et pourtant je passe mon temps sur les blogs maman en jalousant derrière mon écran. Et puis on en parle aussi de certaines personnes qu m'ont balancé "mais c'est pas grave si tu peux pas avoir d'enfants, y a pleins de petits africains que tu pourras adopter"...? Les essais pour moi ça attendra malheureusement car comme tu l'as si bien dit l'envie ne suffit pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme je te comprends ! Après ma fausse couche et avant d'avoir le Toup'ti, la plupart de mes amis étaient enceintes. C'était très difficile. Je regardais d'un oeil mauvais les bidons ronds dans la rue, ma vie était un enfer... Je suis de tout coeur avec toi... Merci de ton passage et à très vite !

      Supprimer
  17. Je ne sais pas si tu sais mais Coquillette est un bébé fiv alors je comprends très bien même si nous n'avons pas eu recours au don. Bébé n'a que 8mois et on me demande déjà si on pense au petit deuxième. Moi ça me fait grincer des dents. Comment en 8 petits mois (je compte pas la grossesse) notre entourage a t'inquiète pu oublier nos 5 ans de galère. Bref, j'y pense aussi (déjà) à ce petit deuxième mais comme tu dis parfois en avoir envie ça ne suffit pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non je ne savais pas ! Qu'il soit FIV ou pas, je trouve de toute façon déplacé de te poser la question... 8 mois... C'est à peine le temps d'une grossesse alors un petit deuxième...

      Supprimer
  18. Ça doit être difficile d'accepter cet handicap, je suis de tout cœur avec toi. ;-( J'admire en tout cas votre courage et je suis très contente pour vous car vous avez deux beaux enfants. Courage dans tous les cas. <3 Concernant l'adoption, il faut tenter si c'est une de vos envies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message ! A très vite !

      Supprimer